Chevalier noir, Le
1 7 3
3

Le Chevalier noir (The Dark Knight)

É.-U. 2008. Drame fantastique de Christopher Nolan avec Christian Bale, Heath Ledger, Aaron Eckhart. Alors qu'un procureur zélé vient d'être nommé à Gotham, le Joker sème l'anarchie dans la ville et force Batman à se démasquer. Suite efficace et brillante, à l'humeur sombre et mélancolique. Réalisation technique irréprochable. H. Ledger et C. Bale parfaits. (sortie en salle: 18 juillet 2008)

Général (déconseillé aux jeunes enfants) Général (déconseillé aux jeunes enfants)
The Dark Knight
Ajouter à ma liste Imprimer

Genre : Drame fantastique
Durée : 152 min.
Réalisation : Christopher Nolan
Scénario :
Photographie : Wally Pfister
Musique : James Newton Howard
Hans Zimmer
Montage : Lee Smith
Pays : États-Unis
Distributeur : Warner Bros.
Interprètes : Christian Bale
Heath Ledger
Aaron Eckhart
Michael Caine
Maggie Gyllenhaal
Gary Oldman

Le nouveau procureur général de Gotham, le droit et courageux Harvey Dent, vient à peine d'être nommé lorsque le Joker prend la ville d'assaut à coups de braquages et de meurtres. S'associant par la force avec les ténors du crime organisé, le psychopathe balafré poursuit son objectif: semer l'anarchie et, pour ce faire, neutraliser Batman en l'obligeant à se démasquer publiquement, sous la menace d'un meurtre par jour. Sa conscience mise à rude épreuve, Bruce Wayne, le milliardaire qui se cache sous le masque du justicier, se propose d'obtempérer lorsque Dent le prend de vitesse et déclare être lui-même Batman. Rachel, ex-petite amie de Wayne aujourd'hui au bras du procureur, est consternée par le sacrifice de ce dernier. Elle ne sera pas seule à blâmer Batman.

L’avis de Mediafilm

Après un époustouflant BATMAN BEGINS, Christopher Nolan (MEMENTO) récidive avec ce second épisode redoutablement efficace des aventures de Batman, porté par feu Heath Ledger, terrifiant en Joker semant le chaos et se riant de la mort. Le scénario, à l'humeur encore plus sombre et mélancolique que le précédent, offre peu d'espoir de voir se redresser un monde gangréné par le crime et la corruption. Tournant le dos à la lumière, Nolan se garde de nous rassurer et sonde les ténèbres de l'âme, tant celle du vilain de service que celle du héros, sauveur rongé par le doute, auquel Christian Bale confère une grande complexité psychologique. Les circonvolutions de l'intrigue, si elles servent à bien illustrer l'abîme dans lequel s'enfonce Gotham, apparaissent parfois superflues ou forcées, surtout dans la deuxième partie du film où, sous la surface exceptionnelle, l'effort et les ressorts deviennent un peu trop saillants. Tournées dans la technologie IMAX, les contre-plongées sur la ville sont grandioses et induisent dans la salle un sentiment de fatalité paralysant. La réalisation technique, ainsi que la direction d'acteurs, sont impeccables.

Texte : Martin Bilodeau

Revue de presse

Gotham brûle-t-il?

LE CHEVALIER NOIR est (...) dominé par la présence de Heath Ledger. (...) le défunt acteur australien livre une performance à glacer le sang (...). Pour sa part, Nolan repousse les limites du genre avec ce film qui carbure autant aux idées provocantes qu'à l'adrénaline. Une réussite sur tous les fronts.

Film noir

LE CHEVALIER NOIR va beaucoup plus loin que les IRON MAN et autres SPIDER-MAN en proposant des enjeux moraux considérables. Tous les individus sont torturés et les scènes d'action (...) servent (...) à développer une histoire de plus en plus prenante.

Encore meilleur

Les combats, poursuites, explosions se succèdent à l'écran, au point où on ne voit pas du tout le temps passer. Dur à croire, mais LE CHEVALIER NOIR est encore plus sombre et violent que BATMAN: LE COMMENCEMENT. Encore meilleur aussi. Et la brillante performance de Heath Ledger (...) y est pour beaucoup...

Commentaires

26 décembre 2018, 23:02:45

Tout à déjà été dit sur ce film, rendu à ce point là, le film est tellement rendu culte qu'il faudrait reconsidéré la cote (3).

1 7 2

J'attribue à ce film la Cote 2

06 juillet 2016, 19:31:42

à Mi chemin entre un drame policier et un film futuriste. On n'est pas du tout dans un film de super-héros fantaisiste. Ledger compose un Joker plus sombre et complexe que celui de Nicholson (pourtant mémorable) et Bale est plus distant et inquièt. Chaque scène avec le Joker est forte et son but de semer le chaos fait changement des sempiternels clichés des menaces de la fin du Monde.

1 7 3

J'attribue à ce film la Cote 3

03 octobre 2011, 18:09:18

Une suite supérieur à Begins. Nolan maîtrisse parfaitement la réalisation et signe un scénario passionnant. L'inoubliable et regretté Ledger vient parfaire le tout.

1 7 2

J'attribue à ce film la Cote 2

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!