Gina
1 7 3
3

Gina

Can. 1975. Drame social de Denys Arcand avec Céline Lomez, Claude Blanchard, Gabriel Arcand. L'agression d'une danseuse dans un motel en province occasionne un règlement de comptes et cause des soucis à un groupe de cinéastes qui tourne un documentaire sur une usine de textile. Variations sur le thème de la violence. Éléments de critique sociale astucieusement introduits. Mise en images soignée. Montage intéressant. Bonne direction d'acteurs.

13 ans + (violence) 13 ans + (violence)
Gina
Ajouter à ma liste Imprimer

Genre : Drame social
Durée : 95 min.
Production : Pierre Lamy
Réalisation : Denys Arcand
Scénario :
Photographie : Alain Dostie
Musique : Benny Barbara
Michel Pagliaro
Montage : Denys Arcand

L'agression d'une danseuse dans un motel en province occasionne un règlement de comptes et cause des soucis à un groupe de cinéastes qui tourne un documentaire sur une usine de textile.

L’avis de Mediafilm

Can. 1975. Drame social de Denys Arcand avec Céline Lomez, Claude Blanchard, Gabriel Arcand. L'agression d'une danseuse dans un motel en province occasionne un règlement de comptes et cause des soucis à un groupe de cinéastes qui tourne un documentaire sur une usine de textile. Variations sur le thème de la violence. Éléments de critique sociale astucieusement introduits. Mise en images soignée. Montage intéressant. Bonne direction d'acteurs.

Revue de presse

Série noire au Québec

Encore une fois, je ne veux porter de jugement au fond, ni sur l'industrie textile au Québec, ni sur les cabarets de nuit. Mais ce dont je puis témoigner, c'est que les scènes finales de GINA illustrent une complaisance équivoque, salace même, pour la violence qu'elles prétendent dénoncer.

Une Atmosphère exacerbée

Le dernier film canadien de l'auteur de "Rejeanne Padovani" est réalisé avec une maîtrise certaine. Un style vif, coloré, un rythme haletant. Une chronique de moeurs aux aspects réalistes. Interprétation de qualité.

Un Film réflexion

Film violent, aux accents de série noire américaine avec une peinture de la pègre locale. Film tendre aussi grâce aux beau portrait de femme, cette Gina, qui s'exhibe souffrante et humiliée.

Un Beau Mélange de souvenirs

Plus désespéré que sa "Réjeanne Padovani", le film d'Arcand ne laisse guère filtrer d'humour: seule s'y glisse une folie criminelle rare, sourde et sans illusion.

Mind, Blood and Flesh

But then, there are other scenes that are ironic, hilarious, touching, erotic; of great comic invention: of sheer entertainment pleasure and these more than compensate for the fault. Gina is not a perfect picture but it is marvellously appropriate.

Commentaires

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Le film de la semaine
Cote Mediafilm () Nulle trace Nulle trace
Mediafilm

Can. 2020. Drame de Simon Lavoie avec Monique Gosselin, Nathalie Doummar, Victor Andrés Trelles Turgeon. Classement: 13 ans +.


Dans un futur proche, où règne un climat de désolation, une contrebandière entre deux âges, qui fait passer des réfugiés à bord de sa draisine, vient en aide à une jeune mère très croyante, à qui elle n'ose avouer que son bébé et son mari ont été tués.

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!