Breakfast Club, The
1 7 4
4

The Breakfast Club

É.-U. 1985. Comédie dramatique de John Hughes avec Judd Nelson, Molly Ringwald, Emilio Estevez. Cinq adolescents qui doivent passer un samedi en retenue à leur école secondaire échangent des confidences. Étude valable des émotions des jeunes. Touches d'ironie. Mise en scène vivante. Interprètes talentueux.

Général Général
The Breakfast Club
Ajouter à ma liste Imprimer

Genre : Comédie dramatique
Durée : 97 min.
Réalisation : John Hughes
Scénario :
Photographie : Thomas del Ruth
Musique : Keith Forsey
Montage : Dede Allen
Pays : États-Unis
Distributeur : Universal
Interprètes : Judd Nelson
Molly Ringwald
Emilio Estevez
Anthony Michael Hall
Ally Sheedy
Paul Gleason

Pour diverses infractions, cinq élèves d'un "high school" doivent passer un samedi en retenue. Réunis dans la bibliothèque de l'école, les jeunes doivent y faire le travail assigné par un surveillant. Après leur avoir donné un sujet de composition, le professeur laisse les étudiants, deux filles et trois garçons, pratiquement à eux-mêmes. Méfiants d'abord les uns envers les autres, car ils se connaissent à peine, les adolescents en viennent à faire quelques frasques et à échanger des confidences sur leur vie de famille.

L’avis de Mediafilm

Auteur d'un premier film sur les tourments de l'adolescence, SIXTEEN CANDLES, l'auteur récidive tout en changeant de ton. L'approche, caricaturale et loufoque dans l'oeuvre précédente, est cette fois plus sérieuse bien que teintée d'ironie à L'occasion. En faisant se côtoyer et s'affronter en vase clos cinq spécimens précis de la gent estudiantine, Hughes compte égrener quelques observations valables sur les problèmes des jeunes. Il y arrive assez bien, même si tout n'est pas d'égale force dans une dramatisation légèrement artificielle. Il reste que la mise en scène est vivante et que de jeunes interprètes talentueux font là des compositions solides.

Texte : Robert-Claude Bérubé

Commentaires

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Le film de la semaine
Cote Mediafilm () Nadia, Butterfly Nadia, Butterfly
Mediafilm

Can. 2020. Drame sportif de Pascal Plante avec Katerine Savard, Pierre-Yves Cardinal, Ariane Mainville. Classement: Général (déconseillé aux jeunes enfants).


Une nageuse québécoise de 23 ans décide d'arrêter la compétition après les Jeux olympiques de 2020 à Tokyo. La médaille de bronze qu'elle remporte au relais par équipe accentue le malaise qui s'est installé depuis l'annonce de sa décision, jugée irréfléchie par son entourage.

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!