Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn
1 7 5
5

Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn (Birds of Prey and the Fantabulous Emancipation of One Harley Quinn)

É.-U. 2020. Drame fantastique de Cathy Yan avec Margot Robbie, Mary Elizabeth Winstead, Ewan McGregor. Après avoir quitté le Joker, l'excentrique Harley Quinn se joint à trois justicières déjantées afin de déjouer les plans de l'un des plus dangereux criminels de Gotham City. Fable féministe aux airs de provocation adolescente. Récit famélique mais mouvementé. Réalisation survitaminée, assenée au marteau-piqueur. Cabotinage parfois jouissif, parfois lassant. (sortie en salle: 7 février 2020)

13 ans + (violence, langage vulgaire) 13 ans + (violence, langage vulgaire)
Birds of Prey and the Fantabulous Emancipation of One Harley Quinn
Ajouter à ma liste Imprimer

Genre : Drame fantastique
Durée : 109 min.
Réalisation : Cathy Yan
Scénario :
Photographie : Matthew Libatique
Musique : Daniel Pemberton
Montage : Jay Cassidy
Evan Schiff

Après avoir quitté le Joker, l'excentrique Harley Quinn devient du jour au lendemain la cible de tous les criminels qu'elle a froissés au fil des ans. Parmi eux, le dangereux Roman Sionis, une crapule sadique qui compte se venger d'elle de manière particulièrement violente. Pour se protéger, Harley unit ses forces à celles de trois justicières déjantées: La Chasseuse, Black Canary et Renée Montoya. Ensemble, elles partent à la recherche de Cassandra Cain, une jeune femme tombée sous la coupe de Sionis, et tentent d'imposer leur loi aux caïds de Gotham City.

L’avis de Mediafilm

Ce film de superhéroïnes se présente comme un récit d'émancipation féminine différent des produits offerts traditionnellement par Marvel et DC Comics. Malheureusement, ces différences sont superficielles (style pop, décors trash, orgie de couleurs fluo ...) et masquent mal la minceur de ce qui est essentiellement une fable féministe aux airs de provocation adolescente. Parfois relevé par la direction photo de Matthew Libatique (les films de Darren Aronofsky) et les scènes d'action chorégraphiées par Chad Stahelski (JOHN WICK), le film de Cathy Yan (DEAD PIGS) demeure néanmoins un divertissement formaté et sans grande surprise, filmé au marteau-piqueur, au rythme d'une bande-son omniprésente. Par sa drôlerie, son charme et son aplomb, Margot Robbie domine une distribution dont le cabotinage est tantôt jouissif, tantôt lassant.

Texte : Georges Privet

Commentaires

L'infolettre de Mediafilm

Pour être tenus informés des sorties de films, toutes plateformes confondues, rien de mieux que l'info-lettre de Mediafilm. Abonnez-vous. C'est gratuit!

Vous avez besoin de IE 8+ pour visualiser cette page!